Croisiere a Halong Bay, la fin du voyage

25 octobre 2011

Donc, je viens de passer les 3 derniers jours de mon voyage sur un bateau, en croisiere dans la baie d’Halong. Il s’agit d’un site protege par l’UNESCO, situe dans la mer du Chine du Sud, donc tout pres de la Chine. J’avais reserve pour 3 jours et 2 nuits, dont une nuit sur le bateau, et une nuit dans un hotel sur la plus grande ile de l’archipel, ile denommee Cat Ba, site d’un parc national.

Si les paysages etaient grandioses, la mer chaude, les bateaux a l’apparence rustique tout fait de bois verni fonce, le tour en tant que tel etait une blague plus qu’autre chose. Enfin, moi je n’ai vraiment pas paye tres cher, alors je ne pouvais pas vraiment me plaindre. Mais si j’avais paye 90$ au lieu de 44, j’aurais peut-etre ete moins contente. Les guides nous ont traine d’un cote et de l’autre, nous faisaient traverser un trottoir, juste pour nous dire ensuite d’attendre ici et il disparaissait pendant une demi heure sans explications. Des fois il revenait avec d’autres gens pour le tour, des fois avec un autobus trop petit pour contenir plus que la moitie des gens, des fois juste comme ca sans rien dire sauf, « OK now, we go, come on »… Bon, d’apres ce qu’on a compris, la majorite des problemes n’etaient pas de sa faute, n’empeche que tout semblait assez complique.

Mais moi, j’ai pu voir les magnifiques paysages, me baigner dans la mer et sauter du haut du bord du bateau (pas comme certains mecs fous qui sautaient du 2e etage), faire une heure de kayak ou une scene de James Bond, dans Tomorrow never dies, a ete tourne. On a pu visiter quelque peu l’ile de Cat Ba, monter en haut d’un pic situe dans le parc national, et voir des ecureuils comme seuls animaux, quoi que les Argentins etaient fascines… Et on a visite une grotte plein de formations rocheuses interessantes et illumine de plein de lumieres colores (genre de disco-grotte). Avec vraiment beaucoup d’imagination, on pouvait « voir » des elephants, des tortues, des tetes de dragons, et meme une scene de Romeo et Juliette vietnamiens!

J’ai rencontre des tas de gens interessants durant ce 3 jours, un chausseur au Yukon et sa copine qui garde des enfants, des Irlandais qui etudiaient pour leurs examens de medecine veterinaire dans l’autobus, les Argentins fascines par les ecureuils, un couple de Francais qui trainent des sacs de Barbie pour donner aux vendeuses dans les rues, aux adultes en particulier, etc.

Alors voila, c’est la fin du voyage, je repars pour Vancouver demain matin avec China Southern Airlines, qui a, il parait, l’une des pires reputations parmi les compagnies aeriennes qui dessert la Chine. Ca reste a voir…

Hanoi – ville de motocyclettes?

22 octobre 2011

Je sais que j’ai dit la meme chose de la capitale du Sud du Vietnam, mais Hanoi est aussi une ville de motocyclette. Mais en beaucoup moins, seulement 2 millions ici. Le trip de la journee, ce n’etait pas une visite au musee d’ethnologie, ni le temple au milieu du lac aux tortues geantes, ni meme l’ancienne prison francaise.

Le trip c’est de payer un moto-taxi pour te reconduire du musee vers ton hotel, un vendredi soir a l’heure de pointe. Le sens du risque, c’est ca la definition! Les motos et les voitures te frolent de tres tres pres. J’ai ete temoin d’un gars qui a coince le cote de son guidon dans une structure de metal que le gars de devant avait sur sa moto. On etait tous pratiquement stationne a ce point, avec la congestion, mais ca aurait pu etre pire. Une fois, la personne a cote a frole mon sac que je tenais sur moi. Et si j’avais voulu, j’aurais pu allonger le bras et toucher des autobus. Mais, je n’ai pas TANT que ca le gout du risque quand meme!

A Hanoi se trouve une panoplie de choses commemoratives de Ho Chi Mihn, ou Oncle Ho. Comme son mausoleum, ou il a ete enterre contre sa volonte. Et son musee. Ok! Le musee Ho Chi Minh, c’est tellement une farce que ca fait peur. La premiere section est supposee parler de son enfance et de comment il en est venu a des ideaux de revolution communiste. Il y avait une fausse hutte en bambous avec des bols pour manger du riz avec des affiches indicant que ceci represente la pauvrete du peuple vietnamien. Plus tard, il a avait aussi des peintures et sculptures espagnoles, supposement en lien avec le fascisme et la guerre contre le dictateur. Pas sure ce que ca faisait la. Ensuite, une fausse route pour montrer ou les soldats se battaient (juste au cas ou quelqu’un n’aurait jamais vu une route de sa vie!), une grotte en forme de cerveau (?) ou il reflechissait et un auto americaine qui a crashe, sans explication.

Ce que j’ai appris? Il souffrait problablement d’un trouble bipolaire. Ou bien, c’est comme ca qu’ils manipulent le peuple pour les garder dans l’igorance. Les touristes vietnamiens couraient partout, se prenaient en photos devant les sculptures et photos et textaient leurs amis. Personne ne lisait les indications, et franchement ca serait dur de blamer qui que se soit avec le peu d’infos pertinentes qu’ils contenaient.

Sinon, j’ai visite de Temple de la litterature, qui est a l’origine de la premiere universite vietnamienne. Il aurait ete fonde il y a un peu plus d’un millenaire et reposait sur les enseignements de Confucius. C »etait joli, surtout les jardins qui menaient au temple lui-meme.

Voila, il me reste 3 jours, que je vais passer a faire une croisiere dans Halong Bay et apres… retour a la dure realite!

Sapa, dans le Nord du Vietnam

21 octobre 2011

La 2e journee a Sapa, je me suis dirigee pour un trek de 11 km a travers 3 villages de minorites ethinques. Avec notre guide, un groupe d »Espagnols, d’Israliens, une Welsch (Pays de Galloise?) nous avons amorce… la descente! Ouais, c’est un trek supposement plus difficile que la permiere option qu’ils suggerent, mais c’est quand meme un trek de paresseux.

A la sortie de la mini van, un troupeau de femmes et d’enfants Hmongs noirs se sont diriges sur nous, essayant de nous vendre des babioles, nous posant un million de questions et nous entourant. La plupart nous ont suivi la moitie de trek. Mais a peine debarasses, un autre groupe a pris la releve, cette fois moins nombreux.

Il faut dire que les treks organises comme ca sont de moins en moins dans l’ordre des choses et que quand de grands groupes se dirigent dans leur petits villages, avec leur peau blanche et leur bidou, ca leur change le paysage. J’ai demande a une petite fille qui avait decide de m’adopter pour la matinee quel age elle avait et pourquoi elle suivait les touristes pour leur vendre des trucs. Elle m’a dit (dans un anglais tres bien) qu’elle a 8 ans et qu’elle fait ca car sa mere lui dit. Apparement, sa mere ne lui dit pas que c’est important d’aller a l’ecole, alors elle n’y va pas a tous les jours. Disons que c’etait assez triste, et que ca te fait sentir mal d’etre la et d’encourager tout ce cirque.

Tout de meme, ils continuent a vivre d’agriculture et d’elevage en majorite. Les 3 villages etaient lies par des chemins de boue et de roches, avec des paysages, partout a perte de vue de rizieres en etage. Pas comme dans les photos ou les films, car il s’agit de la saison des recolte, mais de brins jaunes et coupes. On a assiste a leur methode traditionnelle de sechage du riz, et de sa separation d’avec son enveloppe. Et puis, a la fin de la journee, on etait assez fatigues sommes toutes, le 3e village etant situe a peu pres aussi haut que nous avions descendus durant le debut de la journee.

Pour la fin de journee, une petite visite au marche local, un souper tres tot, et une joyeuse ride d’autobus pour la nuit! Je sais, je sais, je suis une vrai addict aux bus de nuit. Je fais vraiment expres, la majorite des gens prennent le train de Sapa a Hanoi, mais ca coutait le double, et ca arrivait vers 4ham a Hanoi, ce qui ne me semblait pas une si bonne idee que ca. La bus est arrive a 5h30am, heure beaucoup plus raisonnable, car il faisait clair a cette heure et mon hotel etait ouvert!

De retour au Vietnam

19 octobre 2011

Premiere constatation en arrivant au Vietnam, le calme est disparu. Les motobikes roulent partout, les gens fument dans les cafes internet, dans les restaurants et souffle leur boucane partout, de predilection de ma direction.

A la station de bus, les garcons se jettent sur toi pour te vendre des tickets de bus pour Hanoi, te demandent ou tu vas, quand, pourquoi? Si tu as le malheur de repondre, c’en est fini de toi. J’ai observe d’autres touristes se la faire jouer alors que je passais tout droit… haha bienvenue au Vietnam. Ca prends juste 35 km de l’autre cote de la frontiere pour tout changer!

De Dien Bien Phu, je prends le bus pour Lai Chau en compagnie d’un Polonais qui travaille pour le gouvernement vietnamien, afin d’inspecter les hotels pour les touristes, mais surtout un vieux vietnamien penchee sur la boisson qui parle fort et fait rire tous ceux qui comprennent son vietnamien du Sud. Il fait de grands geste pour s’exprimer, et recrache quand on lui offre de l’eau a boire, qu’il avait accepte en pensant qu’il s’agissait d’alcool de riz.

De Lai Chau, je prends un autre bus pour Sapa et j’arrive encore apres 6h00, donc il fait noir et surtout: FROID! Et oui, il fait environ 13C le soir! Apres avoir passe des journees et soirs a suer et a bouger au ralenti, ici, je mets a profit mon seul pantalon et ma seule veste a manche longue…

Je passe la premiere journee a visiter la ville, a monter une montagne amenagee avec de jolis jardins et des pierres disposees ca et la, entre lesquelles il faut passer pour continuer sur le sentier. Puis je fais un autre petit trek de 3km pour me rendre a un ville d’une minorite ethnique, les Hmongs. Les gens sont assez petits, portent encore leurs habits traditionnels et sont de feroces vendeurs d’arisanat et de bebelles de toutes sortes. Ils vendent aussi des tissus qu’ils tissent et teignent naturellement avec de l’indigo de plusieurs teintes. Tres touristique comme visite mais quand meme agreable, j’ai meme revu le groupe de touristes thailandais que j’avais croise au Laos.

Demain, un autre trek, celui-ci en dehors de la ville. Peut-etre y aura-il moins de touristes…

Luang Prabang – Udomxai – Muan Khua – Dien Bien Phu

19 octobre 2011

Vive les autobus!

Ma seule satisfaction est d’avoir reussi a faire ce bout de chemin en 1 jour et demi, et ne pas avoir vomi une seule fois sur les routes sinueuses, surtout du cote laotien…

De Luang Prabang a Udomxai, je crois 5 heures de minibus. Puis jusqu’a Muan Khua un autre 3 heures, en bus local. Arrivee apres le coucher du soleil dans un village de 3000 habitants avec 3 ou 4 hotels, le choix est limite, et personne ne parle anglais. J’ai fait le tour en 3 minutes, repere le seul restaurant ouvert, qui est aussi bar et lieu de tournoi de petanque… Que faire sinon attendre son plat pendant plus d’une heure, recevoir du riz froid et avoir mal a la tete a force d’entendre les pires chansons vietnamiennes full volume!

Lever 4h30 am pour prendre une chaloupe motorisee pour traverser la mini riviere et prendre le bus local pour Dien Bien Phu, du cote vietnamien. Apres avoir empile tous les bagages sur le toit, et bien entasse 34 personnes dans un mini bus de 20 places, on peut enfin partir. Il y a moi, 2 Hollandais vraiment chiants, un groupe de touristes thai avec leur guide, des laotiens, des vietnamiens, bref personne ne se comprend. On arrete manger et le conducteur de bus fait le signe universel de porter une fourchette a sa bouche. On a compris. Les thai veulent du riz, les hollandais sont degoutes et fument dehors…

Arrivee a Dien Bien Phu vers 1h30pm. Moi qui croyait y rester un jour ou 2, a 5h00pm j’ai deja visite le cimetiere, le musee de la ville avec ses photos celebrant l’independance, la colline A1, siege d’une des batailles capitales de la capitulation francaises durant la guerre d’Indochine, et meme trouve les heures de bus qui partent le lendemain et monter en haut de la colline pour voir le momument pour l’independance!

Prochaine destination?

14 octobre 2011

Apres le cours de cuisine de demain avec Louise, une Philipino de la Californie et Chris, un Francais qui vit en Australie, je me dirige de nouveau vers le Vietnam.

Je me prepare donc a un autre fabuleux periple en autobus, 3 au total pour me rendre a la frontiere, et apres on verra, ce n’est pas tres loin… Les distances sont courtes, mais aucun autobus ne le fait de facon directe, donc je planifie 2 jours pour me rendre de l’autre cote, plus precisement a Dien Bien Phu.

Si le nom semble familier, c’est la que la France a perdu la guerre d’Indochine contre le Vietnam et que le Vietnam a acquis sont independance. C’est aussi une ville qui fut importante comme base des comunistes durant la guerre du Vietnam. Et beaucoup plus tot dans l’histoire, ce territoire appartenait en fait… au Laos!

Donc voila, n’esperez pas de nouvelles avant qlq jours!

Kop Jai lailai

quelques photos de Luang Prabang

14 octobre 2011

Le marche du soir a Luang Prabang, une petite ville de 80,000 habitants.

En marchant vers un temple sur le haut de la colline, entre 2 statues de Bouddha, quoi de plus naturel que de trouver un engin pour descendre des avions de guerre.

Pour la fete annuelle des courses de bateaux, et pour celebrer la fin de la saison des pluies, les Laotiens preparent des offrandes flottantes avec des feuilles et fleur de bananiers et fleurs des environs.Les gens y ajoutent chandelles, encens et meches de cheveux. Le soir meme, elles seront mises a l’eau en esperant qu’un voeu soit realise.

 

Durant la procession ou les bateaux et offrandes sont mises a l’eau, de nombreux groupes ethniques paradent dans leur habits traditionnels.

Il est aussi commun de faire voler des lanternes de papier en allumant un disque imbibe de gaz fixe dessous grace a un petit fil de metal.

Phonsavahn – la Plaine des Jarres

14 octobre 2011

Apres Vang Vieng, je me suis dirigee en minibus a Phonsavahn, une ville de 60,000 habitants, ce qui est assez gros pour le Laos. Mais le principal interet etait de visiter la Plaine des Jarres.

Datant entre 2500 et 3000 ans, il s’agit en fait de plusieurs sites, surtout en pente douce plutot qu’en une veritable plaine, ou sont eparpillees des jarres de pierres grossierement sculptees. Les archeologues ne sont pas certains de leur signification ou de leur usage. Certaines poteries anciennes y ont ete retrouvees, et dans certaines jarres il y avait des squelettes, des bijoux, des billes pour des colliers, etc. Il est difficile de dire si les squeletttes datent de la fabrication des jarres ou non. De plus, sur le site que nous avons visite se trouve une grotte qui en plus d’avoir servi d’abri durant la guerre du Vietnam, qui a aussi affecte le Laos, se trouvait des restes calcines. La grotte possedait aussi une cheminee, qui pose l’hypothese d’un poste de cremation avant de porter les os dans les jarres. Il y avait une jarre de plus de 2m de haut, et meme une avec une gravure d’humain dessus!

Apres cette visite, avec une Allemande et une fille d »Israel, nous sommes parties pour 2 jours de trek, 5 a 6 hr de marche par jour. Le but etait de se rendre a un village Hmong dans les montagnes. Sur le chemin, nous avons aussi arrete a un village Kmu, un autre groupe ethnique assez present au Laos. Meme si les gens ne portent plus leurs habits traditionnels, ils vivent encore exclusivement de l’agriculture, mangent seulement du riz, du mais et les animaux qu’ils possedent. Les maisons Hmongs sont encore traditionnelles, a meme le sol, avec des murs de bambous et des toit de bananiers. Les enfants avaient un peu peur de nous, mais ont accepte de se faire photographier, mais ils adoraient surtout voir la photo sur l’ecran de nos cameras digitales. Disons que c’est pas le genre de technologie qu’ils voient souvent.

Ce fut vraiment un tres beau trek, a travers des forets secondaires, des montagnes ou les rizieres sont vertes et jaunes, dependant de leur recolte. Il y avait beaucoup de boue par contre, et des sangsues de forets qui nous ont tous attrappes a un moment ou un autre!

La derniere journee a Phonsavahn, j’ai simplement loue un velo et visiter une ferme de ver a soie, un centre d’artisanat ou les hommes sculptaient des bols, elephants, et genre de fixtures pour accrocher au mur, tout en bois. Les femmes tissaient des paniers de bambous.

Et voila, maintenant, j’en suis a ma derniere destination au Laos, a Luang Prabang.

Vang Vieng, Laos

8 octobre 2011

Apres Vientiane, j’ai passe deux jours dans une petite ville un peu plus au Nord appelee Vang Vieng. Quasi deserte durant le jour quand je suis arrivee, la ville se remplit vers 5pm des touristes qui reviennent des tours et le party commence. Et a Vang Vieng, c’est le vrai party. La biere Lao coute moins cher qu’un Coca Cola et les restaurants vendent des happy shake, mushroom pizza et opium tea…  La musique techno joue a fond, et les restaurants possedent des genres de galeries de bambous ou les gens s’assoient sur des coussins et regardent des reprises de Family Guy avec leur happy shake… LOL Pas trop pour moi. En fait, la majorite des gens comme moi vons plutot visiter les paysages superbes, les grottes, et font du kayak et du tube sur la riviere.

Le premier jour, on a visite une grotte submergee, ou l’on peut passer bien assis sur un tube et on se guide avec de petites lampes torche et un cordon qui mene au bout de la grotte. C »etait vraiment joli. Ensuite, on a visite une toute petite grotte que les locaux utilisent comme temple, avec des statues de Bouddha qu’ils ont place dedans. Mais en fait, la grotte est surnomme « Elephant » car tout en haut, elle possede une formation rocheuse en forme d’elephant qui a ete cree de facon toute naturelle. Puis 14 km de kayak sur la riviere, avec de tout petits rapides.

La seconde journee, j’ai visite 2 autres grottes, celles-ci de vraies grottes dans lesquelles on marche. Celle nommee Hoi mesura apparement plus de 4km de long, mais elle etait partiellement innondee a cette saison, alors on n’a pu visiter que le premier km. Des grandes galeries interieures, des formation rocheuses vraiment speciales, des stalagmites, des paliers inondes de differentes hauteurs, ah mais aussi des araignees et des genres de mini criquets qui s’apporchent des qu’ils voeint la lumiere de nos flashlights. Quand on marche on ne les voit pas, ce qui est sans doute mieux, mais une fois arretes, elle se rassemblent. Disons que j’avais pas trop envie de trainer au milieu des ces bestioles, alors j’ai insiste pour qu’on retourne a l’entree. La 2e, plus courte, comportait beaucoup de stalagtites tout petits et blanc, et des parois rocheuses brillantes, ce que le guide n’etait pas en mesure d’expliquer pourquoi ou comment. Pour le retour, on se laisse flotter sur un tube le long de la riviere. Bon, dit comme ca, ca a l’air paradisiaque. Le decor est tres joli, des montagnes tres hautes entourent le fleuve, mais en fait, il a commence mouiller, et il ne faisait pas si chaud que ca a Vang Vieng, disons en comparaison avec le Vietnam, donc je revais plutot de douche chaude et de the…

Je posterais bien des photos, mais ca ne marche pas ici non plus…

Arrivee au Laos!

5 octobre 2011

Apres une ride de bus de 21 heures, me voila arrivee au Laos! Apres avoir survecu les epreuves pour se rendre en ville et attendu que le guesthouse ouvre, je me suis dirigee vers un stand de location de velo avec un couple de Nouveau-Zelandais qui eux allaient prendre un autobus le soir meme pour la 2e ville la plus visitee du pays. Luang Prabang, soit un 10hr de bus supplementaire. Moi, je leur laisse!

On a donc passe la journee a visiter une arche qui reprensente la ville, qui fut batie pour ressembler a l’arc de Triomphe de Paris. On a visite aussi une stuppa, monument funeraire de forme arrondie et peinte en jaune (suppose reprensenter de l’or). Quelques autres temple plus tard, une courte visite dans un centre qui aide les gens blesses par des UXO (unexploded ordenances ou grosso modo mines antipersonnels), puis il etait deja tard. Je suis allee me relaxer a la piscine municipale, manger une soupe laotienne traditionnelle et me promener dans la vieille ville un peu.

Le lendemain, j’ai commence la journee au Banneton, patisserie francaise extraordinaire! Et je ne dis pas ca en comparaison avec l’Ouest, mais vraiment en comparaison avec quoi que ce soit. Les prix n’etaient pas plus cher que les endroits locaux ou ils servent des baguettes froides avec un morceau de vache qui rit et un cafe tiede… J’aurais pu passer la journee a tester les autres produits dans la vitrine, mais j’avais quand meme un plan de visiter le musee d’histoire nationale, un autre temple avec un Bouddha de bronze de plus de 5m a l’interieur et un parc a Bouddha, folie d’un seul homme qui a decide de rassembler tout un tas de statues de Bouddhas ou d’autres dieux hindoux, des elephants qui sont veneres comme symbole de Laos, etc. Ce dernier endroit, j’ai meme pris le bus local pour me rendre. Les Laotiennes des communautes ont bien rit de moi quand j’ai barre la porte du bus en essayant de l’ouvrir. Je me suis consolee plus tard un voyant qu’au moins 3 autres locaux ont fait la meme chose! Et un conducteur de tuk-tuk m’avait offert de me conduire pour la modique somme de 160,000 kips alors que j’ai paye 5000 kips aller et la meme chose au retour. (1$can = 7800 kips environs)…

Vientiane conserve son charme colonial, des cafes francais, son lots d’expatries qui ne sont plus vraiment expats puisqu’ils y vivent quasiment en permanence. C’est tranquille, le fleuve passe au Sud de la ville ou des marchants se rassemblent le soir pour des grillades et jeux de tombole.

J »ai vraiment aime, mais bon, j’avais deja en 2 jours fait le tour de la ville, qui meme si elle est la capitale, comporte moins de 1 millions d’habitants, sur un pays de 8 millions environ. L’attrait du pays, c’est la nature, alors c’est la que je me suis dirigee se matin, pour la toute petite ville de Vang Vieng…


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.